Français English Español

  Savoir-faire La fabrique de l'essentiel À propos de nous Contact
   

Des conseils stratégiques
et opérationnels pour les dirigeants


Accompagner les dirigeants dans les étapes stratégiques essentielles

La mission d’Ops'&co est d’accompagner les dirigeants dans les étapes stratégiques qui sont essentielles pour le développement de leurs organisations ou de leurs entreprises, dans des périodes de mutation, de transformation ou de crise. Nous les aidons à aller au-devant de la complexité avec sérénité.

Pour que les orientations choisies soient suivies d’effet, nous vous proposons de relier le politique à l’opérationnel par le stratégique. Utilisant une méthode de renforcement des capacités (empowerment), nous coproduisons avec vous les moyens pour diriger, piloter et communiquer. Notre panoplie de savoir-faire vous aidera à :

L’essentiel pour vous

Ce qui nous importe, c’est ce qui est essentiel pour vous :


Une garantie


Des savoir-faire essentiels pour diriger, piloter, communiquer

C’est dans les périodes de changement que la question de la volonté et de la capacité du leadership se pose.
Dans un contexte global changeant, pour créer de l’innovation et de la valeur à long terme, les dirigeants doivent piloter l’organisation ou l’entreprise en partageant une vision stratégique claire, engageante et motivante. Nos savoir-faire sont organisés en deux pôles complémentaires pour les y aider.


Pôle stratégie et management
«Gouverner, c’est prévoir»
(Emile de Girardin)

Prospective stratégique

Concevoir et mettre en œuvre une stratégie qui
s’appuie sur la raison d’être et l’environnement de l’organisation ou de l’entreprise.

Développement organisationnel

Définir des axes de développement et élaborer les
instruments qui vous permettent de diriger et
de piloter de manière autonome.

Gestion de projet

Créer et gérer des projets porteurs de sens.

Gestion des talents et formation

Motiver les ressources humaines et les aligner avec la stratégie globale.

Pôle communications
«Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement»
(Nicolas Boileau)

Branding organisationnel

Mettre l’image de marque au cœur du changement
pour mieux communiquer et pour mieux influencer
votre environnement.

Influence

Comprendre son environnement et changer les
perceptions.

Communications

Concevoir et mettre en œuvre une stratégie de
communication.

Création et gestion d’événement

Créer des événements qui entrent dans la stratégie
de l’organisation ou de l’entreprise.

L’art de rendre les
choses simples

« Ce que l'on conçoit bien s'énonce
clairement, et les mots pour le dire
arrivent aisément ».

Nicolas Boileau,

L’Art poétique, Chant I, 1674


Notre méthode pour aller à l’essentiel

Nous utilisons une méthode de conduite de projet qui valorise les compétences de votre organisation ou de votre entreprise, pour les rendre opérationnelles (empowerment).

Notre méthode se base aussi sur la maïeutique, pratique socratique qui consiste à faire accoucher les esprits. Il s’agit de donner naissance à des idées qui fabriqueront l’essentiel de vos projets de manière systémique et globale, en considérant votre environnement externe et interne. Pour y parvenir nous menons des entretiens et/ou des ateliers participatifs qui activent l’action et l’intelligence collectives, visant l’innovation et l’accroissement de vos performances.

Une vision de la communication organisationnelle

Nous abordons la vie de l’organisation ou de l’entreprise sous deux aspects dynamiques de la communication :


1. La communication organise

L’organisation et l’entreprise sont le produit de leur communication, qu’elle soit institutionnelle (corporate),
interpersonnelle ou interfacée par des systèmes. En questionnant la raison d’être de l’organisation à partir de la communication avec ses membres, ou celle de l’entreprise à partir de la communication avec ses clients et avec ses collaborateurs, les processus essentiels se redéfinissent pour mieux performer.

2. La communication engage

Elle permet à une organisation ou à une entreprise de faire comprendre, de faire adhérer, de motiver et d’engager les parties prenantes et les acteurs d’un projet de transformation (gouvernance, niveaux stratégique et opérationnel) ainsi que les futurs bénéficiaires.

Sous les auspices
de la déesse Ops

Parce que nous sommes orientés vers le résultat, nous avons choisi de nous appeler « Ops’&co ». Le mot « Ops’» signifie que nos livrables sont destinés à être opérationnels. C’est aussi le nom de la déesse romaine protectrice de l’agriculture, invoquée pour appeler ressources et abondance. « &co » rappelle que nous travaillons en réseau pour trouver les compétences nécessaires à l’aboutissement de nos missions.

  • Le réseau des consultants Ops'&co

    Nos savoir-faire et notre méthode sont partagés par les spécialistes et les consultants de notre réseau professionnel.

    Choisis pour l’excellence de leurs compétences, ils sont engagés selon le cahier des charges du projet que
    nous entreprenons avec vous.



    Richard Amalvy

    Fondateur, consultant international

    À l’écoute, novateur et souvent iconoclaste, Richard Amalvy a alterné depuis plus de quinze ans des fonctions de cadre dirigeant et de conseiller stratégique dans des ONG et des organisations internationales à Paris, Bruxelles et Genève. Il coordonne le réseau des consultants Ops'&co.

    Contact : ra@opsandco.com


    Expérience

    Son expérience s’est construite autour des métiers de la communication et des relations extérieures. Répondant aux besoins de développement et de croissance des organisations pour lesquelles il a travaillé, ses compétences se sont élargies à la gestion de marque, à la prospective et à la mise en œuvre stratégique, à la gestion du changement et à la gestion des talents. Il travaille en trois langues (français, anglais, espagnol) avec un sens efficace de la diplomatie. Il a développé un enseignement sur les effets transformateurs du branding organisationnel pour les étudiants de Master dans les universités de León (Espagne), Bocconi de Milan (Italie) et de Dijon (France), et en communication événementielle à l’université de Toulouse.
  • Formation

    • Doctorant en sciences de l’information et de la communication (Lerass, Toulouse III).
    • Master en droit, économie, gestion option « Administration et gestion de la communication » (Toulouse Capitole).
    • Séminaires exécutifs en prospective stratégique (Institut Aspen, Paris).
    • Certificat de fin d’étude du Centre de perfectionnement des journalistes (CFPJ Paris).

    Missions récentes

    OCDE – Organisation pour la coopération et le développement économique (Paris, 2010-2013) :

    • Coordination de la stratégie de communication du 50ème anniversaire et conception des éléments majeurs de l’événement contribuant à la revitalisation de la marque de l’Organisation.
    • Soutien à la direction exécutive pour reformuler la réforme RH dans un cadre stratégique orienté vers la gestion des talents permettant l’identification de nouveaux enjeux en matière RH.

    OMMS - Organisation mondiale du mouvement scout (Genève, 2004-2010) :

    • Revitalisation de la marque du Scoutisme mondial à l’occasion de son centenaire (2007) et coécriture de la stratégie de croissance de l’organisation, lancée au niveau mondial en 2008.
    • Élaboration d’un plan de formation pour opérationnaliser ces stratégies au niveau national, formant en trois ans plus de 500 cadres issus d’environ 120 pays.

Dans ce processus,
nous nous focalisons
sur ce qui est essentiel
pour vous :


Une vision pour diriger

Un dirigeant a besoin d’aller à l’essentiel pour élaborer et communiquer une vision stratégique qui entraîne et qui engage de manière cohérente. Dans des périodes de transformation ou de crise, la communication joue un rôle primordial pour diriger et pour piloter avec assurance.

Pour diriger et transformer votre organisation ou votre entreprise, ou avant d’entreprendre un projet, vous concevez une vision stratégique pour engager vos collaborateurs et vos parties prenantes à aller dans la même direction. Elle vous aidera aussi à changer les habitudes et les comportements.

Vos défisNos livrables
  • Analyser et comprendre les enjeux
     

  • Clarifier la raison d’être de l’organisation ou
    de l’entreprise

  • Définir une vision stratégique

  • Construire les alliances stratégiques

  • Mettre l’image de marque au cœur
    du changement (branding)
  • Diagnostic, document de prospective,
    registre des risques

  • Document de positionnement stratégique
     

  • Rédaction d’une vision stratégique

  • Analyse des parties prenantes et plan d’action

  • Stratégie de marque, identité verbale et visuelle
     

Dans ce processus,
nous nous focalisons
sur ce qui est essentiel
pour vous :


Des instruments pour piloter

L’accélération de la diffusion de l’information et l’émergence de nouvelles compétences changent votre manière de prévoir, de vous informer et de concevoir stratégiquement vos projets.

Pour piloter avec efficience vous disposez d’instruments fiables et actualisables de prévision, de management et d’évaluation. Ainsi vous pouvez mieux capitaliser et gérer les compétences et les savoir acquis.

Vos défisNos livrables
  • Concevoir et mettre en œuvre une stratégie

  • Concevoir des projets porteurs de sens et les aligner
    avec la stratégie de l’organisation ou de l’entreprise

  • Décrire et améliorer les processus organisationnels

  • Définir et opérationnaliser les axes de développement

  • Identifier les résultats attendus pour amplifier
    l’impact des actions menées

  • Identifier les compétences nécessaires pour faciliter
    le changement et les aligner avec la stratégie
  • Stratégie de l’organisation

  • Descriptif du projet, cahier des charges
     

  • Catalogue des processus

  • Axes de développement et plan d’action stratégique

  • Indicateurs de résultat et de succès
     

  • Cadre et catalogue des compétences
     

Dans ce processus,
nous nous focalisons
sur ce qui est essentiel
pour vous :


Une histoire pour communiquer

Pour vous, l’image de marque, la communication et l’influence sont liées : tout part de la raison d’être de votre organisation et de votre cœur de métier. Pour relayer votre vision stratégique et conduire le changement, l’organisation du travail a besoin de la communication interne. Ainsi les processus sont facilités et les coûts liés aux mauvaises interactions des collaborateurs sont atténués.

Pour communiquer, vous racontez une histoire qui positionne votre marque, qui attire vos clients, qui fonde vos événements et qui donne un sentiment d’appartenance à vos collaborateurs pour les engager dans l’action.

Vos défisNos livrables
  • Mettre l’image de marque au cœur
    du changement (branding)

  • Concevoir et mettre en œuvre une stratégie
    de communication

  • Relayer la stratégie de l’organisation par
    la communication interne

  • Gérer les relations avec les médias

  • Concevoir les outils de communication traditionnels
    et digitaux

  • Projeter l’influence de l’organisation dans
    son environnement

  • Concevoir et gérer des événements porteurs de sens
  • Stratégie de marque, identité verbale et visuelle
     

  • Stratégie de communication et plan
    de communication

  • Plan de communication interne, plan
    de communication du changement

  • Éléments de langage, plan média

  • Cahier des charges «fournisseurs»
     

  • Stratégie d’influence
     

  • Concept, scénario, script, cahier des charges

Liste des Articles

(15 articles)

le 04/02/2016 00:40
L’entrepreneuriat pour tous ? Chiche !


le 01/02/2015 18:47
Le monde catholique : une affaire de communication


le 08/01/2015 23:05
Charlie et l'esprit français


le 04/12/2014 15:38
La connerie, une question de management


le 15/06/2014 13:44
Kerviel : La dimension émotionnelle en situation de crise


le 08/03/2014 11:11
Bonne nouvelle : les hommes dirigent comme les femmes


le 26/01/2014 16:09
La promesse de marque, moteur du changement


le 18/01/2014 15:51
A quoi sert une stratégie de communication ?


le 09/01/2014 17:07
Des messages clairs ? une construction stratégique s’impose


le 29/12/2013 18:08
Vœux pour 2014 : vos premiers pas vers l’essentiel


le 13/12/2013 23:27
Le branding à la recherche d'une définition


le 15/11/2013 17:54
Le coût de l'inaction


le 09/11/2013 16:25
Décider, n'est-ce pas savoir dire non ?


le 08/11/2013 15:25
Soutenir les décideurs qui ont le goût du risque


le 07/06/2013 13:39
Castres Olympique : de l'exposition médiatique au marketing territorial





Le monde catholique : une affaire de communication

par Richard Amalvy - 01/02/2015


Dans le monde catholique, tout est communication : un imaginaire bâti sur la parole de Dieu faite homme, mystère de l’incarnation ; cette parole poussant la performativité jusqu’à organiser ses auditeurs en religion ; et l’invention d’une notion de la communication sociale qui explique qu’avant tout, la communication est une mise en relation. Petite revue de détail.


Le 28 mars 2013, durant sa première messe chrismale dans la basilique Saint-Pierre, devant un parterre de prêtres et de religieux, le pape François a indiqué qu’il attend de l’Église et du clergé qu’ils ne soient pas simplement des «gestionnaires» mais avant tout des « médiateurs », insistant sur la mission évangélisatrice de l’église catholique au-delà de ses propres cercles. « Médiateur », voilà le mot qui permet de comprendre le rapport qui existe entre l’église catholique et la communication, et plus fondamentalement d’expliquer la dimension communicationnelle de la religion catholique. Commençons par cette idée.

De la parole à l’organisation
Depuis plus de deux millénaires, la mission de l’Église catholique est d’annoncer la Parole, le message évangélique simple mais révolutionnaire de Jésus-Christ : « Aimez-vous les uns les autres ». Cette mission s’est historiquement développée à partir du mythe constitutif du « Verbe incarné » représenté par la figure humaine de Jésus de Nazareth, que le théologien Karl Ranher appelle «l’auto-communication de Dieu » (1). Dieu parle et cette parole, performative, agit et fait faire. Cette même idée a permis à Régis Debray de formuler la question : « Qu’est-ce que faire croire fait faire ? » (2). Agnostique mais admirateur de la puissance médiologique du christianisme (3), Debray assure que l’Église catholique est la forme la plus aboutie de la médiation. Si dans la religion catholique tout est communication c’est que celle-ci est consubstantielle à sa formation.

Mais entre Dieu et les fidèles, l’Église s’est progressivement organisée en un système mêlant une structure hiérarchique et territoriale simple du niveau local au niveau global (la paroisse, le diocèse, le Saint Siège), à un réseau complexe de congrégations et de mouvements. Cette organisation n’existe que parce qu’elle vient en appui à la mission. Hors, la construction historique a fait de l’Église « corps mystique du Christ » un projet plus important à faire exister que la raison d’être qui devrait l’animer. Mise entre des mains humaines l’annonce de la Parole s’est transformée en une organisation puissante.

Un monde en soi
Au bout de cette construction historique, l’Église est confronté à un paradoxe organisationnel : elle a tout d’abord créé une clôture informationnelle, système devenu un monde en soi, fermé par un cadre normatif (orthodoxie : dogme, droit, magistère) et une pratique (orthopraxie : liturgie, catéchisme, formations des prêtres) qui assure sa nég-entropie (4), pour parler simple sa capacité à conserver son organisation, sa structure, sa forme, son fonctionnement sans se laisser troubler par des forces extérieures. Si nous suivons l’exercice de déconstruction du christianisme suggéré par le philosophe Jean-Luc Nancy (5) nous parlerions d’enclos et nous appellerions, comme lui, « déclosion », c’est-à-dire la capacité d’en sortir.

Car, dans ce monde catholique qui aspire à l’unité et à l’universalité, une ouverture est créée que l’on peut qualifier de communicationnelle. Le corpus de Vatican II confirme en partie cette volonté de mise en relation avec le monde. Mis en tension entre clôture informationnelle et ouverture communicationnelle le catholicisme tient là son plus grand tropisme.

La communication comme mise en relation
Plus prosaïquement, l’Église est la créatrice de la notion de communication sociale, définie par le décret Inter Mirifica comme une « mise en relation » (6). Dans les faits, l’Église a développé des pratiques, des processus et des moyens de communication variés qui ont contribué à la propagation de la foi catholique, au développement de l’agir chrétien, ainsi qu’à la présence du catholicisme dans l’espace public. Tout au long de son histoire, elle a encouragé et utilisé les moyens de diffusion de la pensée et des idées, au fur et à mesure de leurs découvertes : manuscrits, imprimerie, radio, cinéma, photographie, minitel, et aujourd’hui, internet. Debray fait coïncider « la victoire du codex sur le rouleau au IVe siècle, et celle du christianisme sur le paganisme ».

L’Église et les médias aujourd’hui
Mais, au début du 21e siècle, les conditions socio-culturelles, politiques, et géopolitiques dans lesquelles s’exerce la mission de l’église catholique ont changé. Les travaux lancés par le Concile Vatican II en octobre 1962 visaient à répondre à des défis similaires que les pères conciliaires appelèrent « signes des temps » (7). Près de cinquante ans après, en septembre 2010, le pape Benoît XVI a repris le thème de la « nouvelle évangélisation » lancé par son prédécesseur Jean Paul II, dans une lettre apostolique (8) créant un Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. L’objectif de ce conseil est « d’encourager la réflexion sur les thèmes de la nouvelle évangélisation, et d’identifier et promouvoir les formes et les instruments aptes à les réaliser ». Dans une société mondialisée où de nouveaux médias renouvellent et transforment les échanges de toutes nature, l’Église catholique cherche « un nouveau langage » (9) pour renouveler sa mission au service de l’annonce de la Parole. Plus particulièrement en Europe, la stratégie de l’Église catholique vise à enrayer le vieillissement démographique de ses membres, la chute des effectifs du clergé et son effacement de l’espace public, comme effets de sa sécularisation. Parmi les travaux du nouveau conseil figure « l’étude et l’encouragement de l’utilisation des formes modernes de communication, comme instruments pour la nouvelle évangélisation ».

Cette stratégie missionnaire s’appuie sur deux piliers. L’un vise à rétablir l’image de l’Église catholique à partir de l’icône et des paroles de Jésus de Nazareth (10). L’autre concerne la communication, et plus à présent, le réseau Internet. En mai 2009, à l’occasion de la journée mondiale des communications sociales, le pape Benoît XVI, interpelait les jeunes sur leur « devoir d’évangélisation de ce continent digital » (11).

L’appropriation d’internet
Dans un deuxième message publié le 23 janvier 2010 (12), le Pape enjoignait les prêtres à utiliser internet le plus possible afin de donner une « âme » à ce « continent numérique », en créant sites et blogs adressés aux croyants, chrétiens ou non, comme aux athées. Faisant une analogie entre la toile et une nouvelle terre de mission, le Pape évoquait l'importance de « l'engagement » que nécessite le rôle « d'animateurs de communautés » des prêtres au milieu du monde numérique. Déjà conscient de l'efficacité de ces moyens de communications au sein des communautés ecclésiales pour « s'exprimer dans les limites de leur propres territoires », il expliquait toutefois que leur « récente expansion et leur considérable influence » rend indispensable l'apprentissage de son utilisation par le plus de prêtres possible. Benoît XVI n’avait apparemment pas peur des curés médiatiques.

Depuis, l’Église a accentuée sa présence sur Internet en mettant en œuvre une communication coordonnée et médiatisée par divers dispositifs du web 2.0. En novembre 2011, durant son assemblée plénière annuelle, la conférence des évêques de France a repris les conclusions d’un groupe de travail sur « Internet et l’église » (13) qui appelle à « risquer la circulation de la rumeur évangélique » (14). Quant au Pape François, il a considéré Internet comme un don de Dieu.


Médiatisation et espace public
La question de la médiatisation de l’Église et de ses représentants n’est pas résolue. Où est le problème ? Il y en a deux. Le premier concerne « la société du spectacle » décrite par Guy Debord. Mais cette société du spectacle trouve des origines lointaines dans la mise en scène liturgique, dans les processions, dans la musique sacrée de Bach à Mozart, et elle se poursuit aujourd’hui dans l’organisation de grandes manifestations comme les JMJ relayées en mondiovision. Et le départ de Benoît XVI du Vatican… quel spectacle ! L’Église ne peut pas fustiger le spectacle en soi mais on comprend qu’elle veuille qu’il y ait un sens et que ce soit empreint de bon goût.

L’Église ne peut pas faire l’impasse sur ce qui est populaire en terme médiatique à moins de vouloir se couper du peuple en préférant les salons bourgeois. Des partis politiques se sont coupés du peuple. Nous voyons combien cela favorise le populisme des extrêmes.

Le deuxième problème est lié à la critique de la médiatisation est celle de la forme que doit prendre l’engagement de l’Église dans l’espace public par cette médiatisation.

Bien que l’Église soit en dehors du champ politique, sa parole publique entre dans le champ de la communication politique dès lors que ses prélats dialoguent publiquement avec des responsables politiques sur des questions touchant des politiques publiques. En septembre 2010, suite à l’annonce de mesures concernant les Roms en France, l’intervention directe de Mgr André Vingt-Trois (15) auprès du Président de la République a débouché sur une prise de parole publique de l’Église. Et le débat et les manifestations contre le mariage pour tous ont été éminemment politiques.

Par l’action de ses mouvements de laïcs, de ses ordres et congrégations et par son organisation territoriale, l’Église reste un acteur puissant de la vie publique, agissant au-delà du domaine religieux et spirituel, dans des domaines touchant l’éducation, le social, la culture. Son éthique de l’engagement provient de la doctrine sociale initialement définie en 1891 par l’encyclique Rerum novarum du pape Léon XIII qui s’attaquait à la condition ouvrière entre autre, à la même époque où Zola publiait Germinal.

En dehors du champ politique, mais porteuse d’une vision de la société, l’Église est un acteur de la société civile, organiquement autonome de tout lien avec le secteur représentant le pouvoir et celui du marché. Entre gouvernants et gouvernés, l’Église (institution et communauté) joue un rôle de relais tout comme les groupes de pression qui constituent la société civile.

Que penser, par exemple, des figures médiatiques de l’abbé Pierre, de Sœur Emmanuelle, du Père Guy Gilbert ? Ces rebelles de Dieu ont souvent mené la vie dure à l’institution. Mais cette dernière a besoin de ces icones pour rencontrer la société. Ils ont su, sans en avoir peur, utiliser les médias pour atteindre les périphéries et l’espace public et annoncer la Parole au plus grand nombre.

Les paraboles du pape François
Les périphéries, ce sont ces lieux devenus lointains que le pape François désigne comme terres de mission. En ce qui le concerne, il a décidé de les atteindre en mettant en adéquation parole et action. Adepte de phrases simples visant à toucher le quidam, le pape parle comme le Christ, en parabole. Et pour mieux se faire comprendre, il a adopté un style de vie qui est médiatiquement compatible avec ce qu’il prêche. Il en ressort une popularité qui dépasse les frontières du monde catholique.

Sous son pontificat, outre les réformes structurelles et fonctionnelles de la Curie, l’enjeu principal pour l’Église d’aujourd’hui est de ne pas se méfier d’un processus, la communication, dont elle est la grande détentrice, puisque tout, dans le catholicisme, est affaire de communication.

Richard Amalvy


(1) David Douyère, L’incarnation comme communication, ou l’auto-communication de Dieu en régime chrétien, Question de communication, 2013, 23, 31-56.
(2) Régis Debray, Cours de médiologie générale, Gallimard, Paris, 1991.
(3) Op. cit.
(4) Robert, Escarpit Théorie générale de l’information et de la communication, Hachette Université, Paris, 1976.
(5) Jean-Luc Nancy, Déconstruction du christianisme. La déclosion, Paris, Galilée, 2005.
(6) Décret Inter Mirifica sur les moyens de communication sociale, Vatican II, promulgué par le pape Paul VI le 4 décembre 1963.
(7) Une sous-commission « Signes des temps » (De signis temporum) du Concile Vatican II est mise sur pied en septembre 1964 pour étudier : « Les phénomènes qui, par leur généralisation et leur grande fréquence, caractérisent une époque, et par lesquels s’expriment les besoins et les aspirations de l’humanité présente » (Rapport Delhaye-Houtart, 17 nov. 1964). Cette expression est reprise par le pape Paul VI dans son encyclique Ecclesiam Suam (1964).
(8) Benoît XVI, Ubicumque et Semper. Lettre apostolique sous forme de motu proprio par laquelle est institué le conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Castel Gandolfo, 21 septembre 2010.
(9) Selon les termes de Mgr Rino Fisichella, Président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, prononcés lors d’une rencontre du Théologicum de l’Institut ctaholique de Paris, 13 décembre 2010.
(10) Joseph Ratzinger, Jésus de Nazareth, Editions du Rocher, Paris, 2011.
(11) Benoît XVI, Nouvelles technologies, nouvelles relations. Promouvoir une culture de respect, de dialogue, d’amitié, Conseil pontifical pour les communications sociales, Cité du Vatican, 24 mai 2009.
(12) Benoît XVI, "Le prêtre et la pastorale dans le monde numérique : les nouveaux médias au service de la Parole", message pour la 44ème journée mondiale de communication sociale, Cité du Vatican, diffusé le 16 mai 2010.
(13) Groupe de travail « Internet et église », piloté par Mgr Nicolas Brouwet, évêque auxiliaire de Nanterre.
(14) Selon le rapport du P. Henri Jérôme Gagey, Professeur au Theologicum de l’Institut Catholique de Paris.
(15) Monseigneur André Vingt-Trois, Archevêque de Paris, alors Président de la conférence des évêques de France.



Des conseils stratégiques et opérationnels pour les dirigeants


L'essentiel pour entrer en contact













Envoyer le Courriel  
Politique de confidentialité et protection des données

Des conseils stratégiques et opérationnels pour les dirigeants


Mentions légales

Directeur de la publication : Richard Amalvy, Conseil en gestion et en communication
Siège : 56, avenue Lucien-Coudert, 81100 Castres, France
N° de SIREN : 410 068 779
ra@opsandco.com

Réalisation : Société Kwisto
Hébergement : Gandi

1. Conditions d’utilisation

Le site web www.opsandco.com est édité sous la responsabilité de M. Richard Amalvy, directeur de la publication, ci-après dénommé « l’éditeur ». Tout accès au site web www.opsandco.com et/ou toute recherche effectuée sur ledit site, et/ou toute utilisation dudit site et /ou tout téléchargement d’une partie du contenu dudit site par l’utilisateur vaut acceptation des conditions d’utilisation telles que définies ci-après .

2. Objet du site web Ops’&co®

Toutes les informations contenues sur le site web www.opsandco.com, et plus généralement l’ensemble des éléments, incluant notamment les logiciels, données, textes, graphismes, images, sons, vidéos, logos, symboles, code html ci-après dénommé le “contenu”, ne sont mises à la disposition des utilisateurs qu’à titre indicatif. Elles ne peuvent en aucun cas être interprétées comme une offre commerciale, une licence, un conseil, une relation professionnelle entre l’utilisateur et l’éditeur. Le contenu fourni sur ce site n’exonère pas l’utilisateur de procéder par lui-même au contrôle de l’information fournie.

3. Liens hypertextes avec des sites tiers

L’éditeur du site n’exerce aucun contrôle quant au contenu des sites tiers. L’existence d’un lien hypertexte entre le site www.opsandco.com et un site tiers ne signifie pas que l’éditeur assume une quelconque garantie et responsabilité quant à son contenu ou l’usage qui peut en être fait. Il incombe à l’utilisateur de prendre les précautions nécessaires pour s’assurer de l’absence de virus sur le site tiers visité.

4. Propriété intellectuelle

Ops’&co® est une marque déposée. L'ensemble des éléments figurant sur le site www.opsandco.com est protégé par les dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. En conséquence, toute reproduction, collecte et utilisation à des fins commerciales de ceux-ci, totale ou partielle, ainsi que toute imitation, sans l'accord exprès, préalable et écrit de l’éditeur est interdite. Cette interdiction s'étend notamment à tout élément rédactionnel figurant sur le site, aux logos, images, photos, cette liste n'étant pas limitative.

5. Confidentialité et données personnelles

L’éditeur du site www.opsandco.com peut avoir besoin de certaines informations telles que le nom de l’utilisateur, son adresse professionnelle ou personnelle, son adresse courriel pour lui envoyer toute documentation dont il aurait fait la demande et pour savoir comment le contacter. En conformité avec les dispositions de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, le traitement automatisé des données nominatives réalisé à partir du site font l'objet d'une déclaration auprès de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL).
Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant en s’adressant par courrier électronique à contact@opsandco.com. Toute personne peut également, pour des motifs légitimes, s’opposer au traitement des données la concernant.

6. Modification des conditions d’utilisation

L’éditeur du site www.opsandco.com se réserve le droit de modifier les conditions d’utilisation de son site web à tout moment et sans préavis. Les utilisateurs seront automatiquement liés par ces modifications quand ils navigueront sur ce site web et devront périodiquement lire les conditions d’utilisation.

Des conseils stratégiques et opérationnels pour les dirigeants


L'essentiel pour entrer en contact


Votre message a été envoyé avec succès
© Richard Amalvy - 2013 | Mentions légales | Administration
lo siento, pero
estamos trabajando
en ello
Suivez-nous