Français English Español

  Savoir-faire La fabrique de l'essentiel À propos de nous Contact
   

Des conseils stratégiques
et opérationnels pour les dirigeants


Accompagner les dirigeants dans les étapes stratégiques essentielles

La mission d’Ops'&co est d’accompagner les dirigeants dans les étapes stratégiques qui sont essentielles pour le développement de leurs organisations ou de leurs entreprises, dans des périodes de mutation, de transformation ou de crise. Nous les aidons à aller au-devant de la complexité avec sérénité.

Pour que les orientations choisies soient suivies d’effet, nous vous proposons de relier le politique à l’opérationnel par le stratégique. Utilisant une méthode de renforcement des capacités (empowerment), nous coproduisons avec vous les moyens pour diriger, piloter et communiquer. Notre panoplie de savoir-faire vous aidera à :

L’essentiel pour vous

Ce qui nous importe, c’est ce qui est essentiel pour vous :


Une garantie


Des savoir-faire essentiels pour diriger, piloter, communiquer

C’est dans les périodes de changement que la question de la volonté et de la capacité du leadership se pose.
Dans un contexte global changeant, pour créer de l’innovation et de la valeur à long terme, les dirigeants doivent piloter l’organisation ou l’entreprise en partageant une vision stratégique claire, engageante et motivante. Nos savoir-faire sont organisés en deux pôles complémentaires pour les y aider.


Pôle stratégie et management
«Gouverner, c’est prévoir»
(Emile de Girardin)

Prospective stratégique

Concevoir et mettre en œuvre une stratégie qui
s’appuie sur la raison d’être et l’environnement de l’organisation ou de l’entreprise.

Développement organisationnel

Définir des axes de développement et élaborer les
instruments qui vous permettent de diriger et
de piloter de manière autonome.

Gestion de projet

Créer et gérer des projets porteurs de sens.

Gestion des talents et formation

Motiver les ressources humaines et les aligner avec la stratégie globale.

Pôle communications
«Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement»
(Nicolas Boileau)

Branding organisationnel

Mettre l’image de marque au cœur du changement
pour mieux communiquer et pour mieux influencer
votre environnement.

Influence

Comprendre son environnement et changer les
perceptions.

Communications

Concevoir et mettre en œuvre une stratégie de
communication.

Création et gestion d’événement

Créer des événements qui entrent dans la stratégie
de l’organisation ou de l’entreprise.

L’art de rendre les
choses simples

« Ce que l'on conçoit bien s'énonce
clairement, et les mots pour le dire
arrivent aisément ».

Nicolas Boileau,

L’Art poétique, Chant I, 1674


Notre méthode pour aller à l’essentiel

Nous utilisons une méthode de conduite de projet qui valorise les compétences de votre organisation ou de votre entreprise, pour les rendre opérationnelles (empowerment).

Notre méthode se base aussi sur la maïeutique, pratique socratique qui consiste à faire accoucher les esprits. Il s’agit de donner naissance à des idées qui fabriqueront l’essentiel de vos projets de manière systémique et globale, en considérant votre environnement externe et interne. Pour y parvenir nous menons des entretiens et/ou des ateliers participatifs qui activent l’action et l’intelligence collectives, visant l’innovation et l’accroissement de vos performances.

Une vision de la communication organisationnelle

Nous abordons la vie de l’organisation ou de l’entreprise sous deux aspects dynamiques de la communication :


1. La communication organise

L’organisation et l’entreprise sont le produit de leur communication, qu’elle soit institutionnelle (corporate),
interpersonnelle ou interfacée par des systèmes. En questionnant la raison d’être de l’organisation à partir de la communication avec ses membres, ou celle de l’entreprise à partir de la communication avec ses clients et avec ses collaborateurs, les processus essentiels se redéfinissent pour mieux performer.

2. La communication engage

Elle permet à une organisation ou à une entreprise de faire comprendre, de faire adhérer, de motiver et d’engager les parties prenantes et les acteurs d’un projet de transformation (gouvernance, niveaux stratégique et opérationnel) ainsi que les futurs bénéficiaires.

Sous les auspices
de la déesse Ops

Parce que nous sommes orientés vers le résultat, nous avons choisi de nous appeler « Ops’&co ». Le mot « Ops’» signifie que nos livrables sont destinés à être opérationnels. C’est aussi le nom de la déesse romaine protectrice de l’agriculture, invoquée pour appeler ressources et abondance. « &co » rappelle que nous travaillons en réseau pour trouver les compétences nécessaires à l’aboutissement de nos missions.

  • Le réseau des consultants Ops'&co

    Nos savoir-faire et notre méthode sont partagés par les spécialistes et les consultants de notre réseau professionnel.

    Choisis pour l’excellence de leurs compétences, ils sont engagés selon le cahier des charges du projet que
    nous entreprenons avec vous.



    Richard Amalvy

    Fondateur, consultant international

    À l’écoute, novateur et souvent iconoclaste, Richard Amalvy a alterné depuis plus de quinze ans des fonctions de cadre dirigeant et de conseiller stratégique dans des ONG et des organisations internationales à Paris, Bruxelles et Genève. Il coordonne le réseau des consultants Ops'&co.

    Contact : ra@opsandco.com


    Expérience

    Son expérience s’est construite autour des métiers de la communication et des relations extérieures. Répondant aux besoins de développement et de croissance des organisations pour lesquelles il a travaillé, ses compétences se sont élargies à la gestion de marque, à la prospective et à la mise en œuvre stratégique, à la gestion du changement et à la gestion des talents. Il travaille en trois langues (français, anglais, espagnol) avec un sens efficace de la diplomatie. Il a développé un enseignement sur les effets transformateurs du branding organisationnel pour les étudiants de Master dans les universités de León (Espagne), Bocconi de Milan (Italie) et de Dijon (France), et en communication événementielle à l’université de Toulouse.
  • Formation

    • Doctorant en sciences de l’information et de la communication (Lerass, Toulouse III).
    • Master en droit, économie, gestion option « Administration et gestion de la communication » (Toulouse Capitole).
    • Séminaires exécutifs en prospective stratégique (Institut Aspen, Paris).
    • Certificat de fin d’étude du Centre de perfectionnement des journalistes (CFPJ Paris).

    Missions récentes

    OCDE – Organisation pour la coopération et le développement économique (Paris, 2010-2013) :

    • Coordination de la stratégie de communication du 50ème anniversaire et conception des éléments majeurs de l’événement contribuant à la revitalisation de la marque de l’Organisation.
    • Soutien à la direction exécutive pour reformuler la réforme RH dans un cadre stratégique orienté vers la gestion des talents permettant l’identification de nouveaux enjeux en matière RH.

    OMMS - Organisation mondiale du mouvement scout (Genève, 2004-2010) :

    • Revitalisation de la marque du Scoutisme mondial à l’occasion de son centenaire (2007) et coécriture de la stratégie de croissance de l’organisation, lancée au niveau mondial en 2008.
    • Élaboration d’un plan de formation pour opérationnaliser ces stratégies au niveau national, formant en trois ans plus de 500 cadres issus d’environ 120 pays.

Dans ce processus,
nous nous focalisons
sur ce qui est essentiel
pour vous :


Une vision pour diriger

Un dirigeant a besoin d’aller à l’essentiel pour élaborer et communiquer une vision stratégique qui entraîne et qui engage de manière cohérente. Dans des périodes de transformation ou de crise, la communication joue un rôle primordial pour diriger et pour piloter avec assurance.

Pour diriger et transformer votre organisation ou votre entreprise, ou avant d’entreprendre un projet, vous concevez une vision stratégique pour engager vos collaborateurs et vos parties prenantes à aller dans la même direction. Elle vous aidera aussi à changer les habitudes et les comportements.

Vos défisNos livrables
  • Analyser et comprendre les enjeux
     

  • Clarifier la raison d’être de l’organisation ou
    de l’entreprise

  • Définir une vision stratégique

  • Construire les alliances stratégiques

  • Mettre l’image de marque au cœur
    du changement (branding)
  • Diagnostic, document de prospective,
    registre des risques

  • Document de positionnement stratégique
     

  • Rédaction d’une vision stratégique

  • Analyse des parties prenantes et plan d’action

  • Stratégie de marque, identité verbale et visuelle
     

Dans ce processus,
nous nous focalisons
sur ce qui est essentiel
pour vous :


Des instruments pour piloter

L’accélération de la diffusion de l’information et l’émergence de nouvelles compétences changent votre manière de prévoir, de vous informer et de concevoir stratégiquement vos projets.

Pour piloter avec efficience vous disposez d’instruments fiables et actualisables de prévision, de management et d’évaluation. Ainsi vous pouvez mieux capitaliser et gérer les compétences et les savoir acquis.

Vos défisNos livrables
  • Concevoir et mettre en œuvre une stratégie

  • Concevoir des projets porteurs de sens et les aligner
    avec la stratégie de l’organisation ou de l’entreprise

  • Décrire et améliorer les processus organisationnels

  • Définir et opérationnaliser les axes de développement

  • Identifier les résultats attendus pour amplifier
    l’impact des actions menées

  • Identifier les compétences nécessaires pour faciliter
    le changement et les aligner avec la stratégie
  • Stratégie de l’organisation

  • Descriptif du projet, cahier des charges
     

  • Catalogue des processus

  • Axes de développement et plan d’action stratégique

  • Indicateurs de résultat et de succès
     

  • Cadre et catalogue des compétences
     

Dans ce processus,
nous nous focalisons
sur ce qui est essentiel
pour vous :


Une histoire pour communiquer

Pour vous, l’image de marque, la communication et l’influence sont liées : tout part de la raison d’être de votre organisation et de votre cœur de métier. Pour relayer votre vision stratégique et conduire le changement, l’organisation du travail a besoin de la communication interne. Ainsi les processus sont facilités et les coûts liés aux mauvaises interactions des collaborateurs sont atténués.

Pour communiquer, vous racontez une histoire qui positionne votre marque, qui attire vos clients, qui fonde vos événements et qui donne un sentiment d’appartenance à vos collaborateurs pour les engager dans l’action.

Vos défisNos livrables
  • Mettre l’image de marque au cœur
    du changement (branding)

  • Concevoir et mettre en œuvre une stratégie
    de communication

  • Relayer la stratégie de l’organisation par
    la communication interne

  • Gérer les relations avec les médias

  • Concevoir les outils de communication traditionnels
    et digitaux

  • Projeter l’influence de l’organisation dans
    son environnement

  • Concevoir et gérer des événements porteurs de sens
  • Stratégie de marque, identité verbale et visuelle
     

  • Stratégie de communication et plan
    de communication

  • Plan de communication interne, plan
    de communication du changement

  • Éléments de langage, plan média

  • Cahier des charges «fournisseurs»
     

  • Stratégie d’influence
     

  • Concept, scénario, script, cahier des charges

Liste des Articles

(15 articles)

le 04/02/2016 00:40
L’entrepreneuriat pour tous ? Chiche !


le 01/02/2015 18:47
Le monde catholique : une affaire de communication


le 08/01/2015 23:05
Charlie et l'esprit français


le 04/12/2014 15:38
La connerie, une question de management


le 15/06/2014 13:44
Kerviel : La dimension émotionnelle en situation de crise


le 08/03/2014 11:11
Bonne nouvelle : les hommes dirigent comme les femmes


le 26/01/2014 16:09
La promesse de marque, moteur du changement


le 18/01/2014 15:51
A quoi sert une stratégie de communication ?


le 09/01/2014 17:07
Des messages clairs ? une construction stratégique s’impose


le 29/12/2013 18:08
Vœux pour 2014 : vos premiers pas vers l’essentiel


le 13/12/2013 23:27
Le branding à la recherche d'une définition


le 15/11/2013 17:54
Le coût de l'inaction


le 09/11/2013 16:25
Décider, n'est-ce pas savoir dire non ?


le 08/11/2013 15:25
Soutenir les décideurs qui ont le goût du risque


le 07/06/2013 13:39
Castres Olympique : de l'exposition médiatique au marketing territorial





Kerviel : La dimension émotionnelle en situation de crise

par Richard Amalvy - 15/06/2014


Le 18 mai 2014 j’étais à Menton aux côtés de Jérôme Kerviel au moment de sa reddition, avec d’autres de ses amis. Les motivations qui m’ont conduit là, à ce moment-là, sont les mêmes que celles qui ont motivé mon engagement pour d’autres causes : la citoyenneté des jeunes, l’éducation populaire, le développement local, l’idéal européen, la promotion de la paix et son corolaire le développement des peuples. Cela fait 30 ans que comme bénévole ou comme permanent d’ONG, au niveau national comme international, je m’engage. Rien de nouveau pour ceux qui me connaissent. Depuis le 18 mai, Jérôme Kerviel est en prison et je pense que bien qu’il soit légal ce fait est illégitime. La cause qui m’anime ici consiste à défendre le principe selon lequel « tout accusé a droit à un procès équitable » (1). Je crois qu’il n'y a pas eu droit car « la nouvelle tyrannie invisible » (2) du capitalisme financier est telle qu'elle peut empêcher la tenue d'un procès équitable. Ainsi, nous sommes quelques uns à penser que la banque qui l’accuse s’est présentée comme victime pour berner savamment la Justice et les Finances publiques, faisant de ces dernières les victimes consentantes de sa stratégie au nom, pour l’instant, de « la raison d’état » (3), le secret fiscal servant de paravent. Par la voix de son avocat David Koubbi, la défense de Jérôme Kerviel l’exprime mieux que moi en réclamant des expertises, non diligentées jusqu’à présent, qui pourraient le démontrer. À suivre.

D’un point de vue professionnel, le recul m'impose de voir comment la dimension émotionnelle de l'événement a transformé sa perception. Mon analyse.



Le cirque médiatique et les stratèges

Essayons de comprendre les perceptions générées par le prisme des caméras et plantons le décor des deux jours passés entre Vintimille et Menton, que certains ont qualifié de « cirque médiatique ». La communication est une arme, parfois dissuasive. Elle l’est autant pour Jérôme Kerviel que pour la Société Générale, pour les hommes politiques qui se protègent sur le dossier, que pour la Justice. Pour Jérôme Kerviel, elle compense l’asymétrie du rapport de force qui a été créée par les moyens écrasants mis en place par la Société Générale depuis janvier 2008. Si cirque il y a, il faut admettre que les médias en sont les propriétaires, les programmateurs et les commentateurs. Quant aux membres de l’équipe Kerviel, ce week-end là, ils n’étaient ni les clowns ni les dompteurs. Au mieux ils ont joué les acrobates. Pourtant, les observateurs - confrères consultants et journalistes experts du décryptage média - ont cherché les douze stratèges décrits par certains pour nourrir leurs commentaires.

Lætitia Krupa, de l’émission Médias le Magazine (4), a vu en moi « l’homme de l’ombre » secondant David Koubbi, stratège en chef. Drôle d’expression pour définir quelqu’un qui a été exposé sans masque face aux médias, sous un soleil de plomb, durant tout un week-end. En réalité, il fallait comprendre les besoins des journalistes pressés par leurs rédactions d’entretenir l’audience tout en s'assurant qu'ils racontent la bonne histoire. Au Petit Journal, Yann Barthès tout en moquant mon fond de commerce a repéré les arrangements consentis aux journaux télévisés (5). Pour la raison expliquée plus haut : réduire l’asymétrie du rapport de force.

Florian Silnicki, sur de multiples blogs, a diffusé un papier présentant notre action comme « l’anti-manuel de la communication de crise » (6). Mes étudiants apprécieront. Ce que Silnicki ne comprend pas s’il pense de façon conforme, c’est que nous n’avions pas à gérer une crise mais à en créer une, parce que jusqu’à présent nous avons vécu dans le cadre imposé par la Société Générale. L’essentiel est là. Par contre là où Silnicki a raison, c’est que le « spin » n’a pas été correctement perçu. Pourquoi ?


L'émotion des journalistes

L’émotion a pris le pas sur la raison. Cette émotion, les amis de Jérôme Kerviel l'ont partagée, bien sûr. Mais a elle a aussi étreint la plupart des journalistes présents. Qu’est-ce qui l’a générée ? Tout d’abord l’empathie que Jérôme Kerviel créé avec tous ceux qui l'approchent alors qu’il est paradoxalement introverti. Ensuite, le sentiment d’injustice ressenti par tous et exprimé en off. Enfin la tension qui a cru tout au long du week-end, non du fait de la dramaturgie scénarisée par avance et changeante selon la nécessité, mais du fait de l’angoisse de voir partir en prison un garçon attachant, définitivement considéré comme un lampiste, se comportant de manière sereine et affrontant debout la triste réalité, malgré les efforts faits pas tous, médias compris, pour expliquer sa cause. Un exemple parmi d’autres : l’erreur de compréhension de la correspondante de l’AFP sur la question concernant la demande d’audience proposée au Président de la République par l'avocat de Jérôme Kerviel pour demander l’immunité des témoins, malheureusement retranscrite comme un ultimatum lancé par l'ancien trader, malgré un communiqué écrit.

L’émotion ressentie à ce niveau là est un élément que les médias n'avaient pas pris en compte pour prendre la distance nécessaire à la couverture de l'événement. Elle est similaire à celle vécue par celui qui couvre une catastrophe humanitaire. Ancien journaliste, je l’ai connue lors d’un reportage dans les camps de réfugiés à la fin de la guerre au Rwanda en 1994. Dans l'urgence, le débordement émotionnel expose bien moins à la subjectivité qu’aux difficultés de bien comprendre ce qui se passe : les médias se perdent alors dans le brouhaha qu’ils créent.

Les contempteurs du « cirque médiatique » ne peuvent être justes dans leurs commentaires que s’ils tiennent compte de cette dimension psychologique dans un contexte d'urgence pour comprendre les perceptions projetées par-delà les caméras. Et la Justice, si cela l’intéresse, percevra qu’à travers les médias, l’opinion publique partage aussi cette émotion, car elle a l’intuition qu’elle a compris d’avance ce que l’on cherche à lui expliquer : l'histoire d'un innocent.

Richard Amalvy


(1) Article 6 de la Convention européenne des droits de l’Homme.
(2) Pape François, Evangelii Gaudium (La Joie de l'Evangile), mardi 26 novembre 2013.
(3) Paul Jorion, Kerviel, ou le nécessaire procès de la raison d’État, in Blog de Paul Jorion, 21 mai 2014.
(4) Médias le Magazine, Rubrique « Coup de Com’ » du dimanche 25 mai 2014, France 5.
(5) Le Petit Journal, émission du mardi 20 mai 2014, Canal Plus.
(6) Florian Silnicki, Jérôme Kerviel : illisible innocent ? Médiatique coupable ? Victime incomprise ? in Le Cercle Les Echos, 19 mai 2014.




Des conseils stratégiques et opérationnels pour les dirigeants


L'essentiel pour entrer en contact













Envoyer le Courriel  
Politique de confidentialité et protection des données

Des conseils stratégiques et opérationnels pour les dirigeants


Mentions légales

Directeur de la publication : Richard Amalvy, Conseil en gestion et en communication
Siège : 56, avenue Lucien-Coudert, 81100 Castres, France
N° de SIREN : 410 068 779
ra@opsandco.com

Réalisation : Société Kwisto
Hébergement : Gandi

1. Conditions d’utilisation

Le site web www.opsandco.com est édité sous la responsabilité de M. Richard Amalvy, directeur de la publication, ci-après dénommé « l’éditeur ». Tout accès au site web www.opsandco.com et/ou toute recherche effectuée sur ledit site, et/ou toute utilisation dudit site et /ou tout téléchargement d’une partie du contenu dudit site par l’utilisateur vaut acceptation des conditions d’utilisation telles que définies ci-après .

2. Objet du site web Ops’&co®

Toutes les informations contenues sur le site web www.opsandco.com, et plus généralement l’ensemble des éléments, incluant notamment les logiciels, données, textes, graphismes, images, sons, vidéos, logos, symboles, code html ci-après dénommé le “contenu”, ne sont mises à la disposition des utilisateurs qu’à titre indicatif. Elles ne peuvent en aucun cas être interprétées comme une offre commerciale, une licence, un conseil, une relation professionnelle entre l’utilisateur et l’éditeur. Le contenu fourni sur ce site n’exonère pas l’utilisateur de procéder par lui-même au contrôle de l’information fournie.

3. Liens hypertextes avec des sites tiers

L’éditeur du site n’exerce aucun contrôle quant au contenu des sites tiers. L’existence d’un lien hypertexte entre le site www.opsandco.com et un site tiers ne signifie pas que l’éditeur assume une quelconque garantie et responsabilité quant à son contenu ou l’usage qui peut en être fait. Il incombe à l’utilisateur de prendre les précautions nécessaires pour s’assurer de l’absence de virus sur le site tiers visité.

4. Propriété intellectuelle

Ops’&co® est une marque déposée. L'ensemble des éléments figurant sur le site www.opsandco.com est protégé par les dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. En conséquence, toute reproduction, collecte et utilisation à des fins commerciales de ceux-ci, totale ou partielle, ainsi que toute imitation, sans l'accord exprès, préalable et écrit de l’éditeur est interdite. Cette interdiction s'étend notamment à tout élément rédactionnel figurant sur le site, aux logos, images, photos, cette liste n'étant pas limitative.

5. Confidentialité et données personnelles

L’éditeur du site www.opsandco.com peut avoir besoin de certaines informations telles que le nom de l’utilisateur, son adresse professionnelle ou personnelle, son adresse courriel pour lui envoyer toute documentation dont il aurait fait la demande et pour savoir comment le contacter. En conformité avec les dispositions de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, le traitement automatisé des données nominatives réalisé à partir du site font l'objet d'une déclaration auprès de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL).
Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant en s’adressant par courrier électronique à contact@opsandco.com. Toute personne peut également, pour des motifs légitimes, s’opposer au traitement des données la concernant.

6. Modification des conditions d’utilisation

L’éditeur du site www.opsandco.com se réserve le droit de modifier les conditions d’utilisation de son site web à tout moment et sans préavis. Les utilisateurs seront automatiquement liés par ces modifications quand ils navigueront sur ce site web et devront périodiquement lire les conditions d’utilisation.

Des conseils stratégiques et opérationnels pour les dirigeants


L'essentiel pour entrer en contact


Votre message a été envoyé avec succès
© Richard Amalvy - 2013 | Mentions légales | Administration
lo siento, pero
estamos trabajando
en ello
Suivez-nous